LES 5 QUILLES

CHAPITRE 1 - DISPOSITIONS GENERALES :

Article 1 - Application des règles

1. Les règles mondiales du billard 5 quilles complètent les statuts et règlements de l'UMB. Elles sont applicables à tous les championnats du monde et tournois intercontinentaux officiels reconnus par l'UMB.

2. Pour les cas non expressément prévus dans les présentes règles, les statuts et autres règlements de l’UMB sont applicables.

Sont notamment applicables les règles mondiales d'arbitrage, attribuant à l’arbitre de la partie la compétence de prendre une décision pour les cas exceptionnels de faits non prévus par les règlements. Dans ce cas, une mention de la décision prise devra figurer sur la feuille de match.

3. Les cas non prévus, ni par les présentes règles ni par les autres règlements de l’UMB ou les cas de force majeure seront réglés par le délégué Officiel de l'UMB, ou son remplaçant, après consultation du délégué officiel de la fédération organisatrice et du directeur du tournoi.

Articles 2 à 10 - néant

CHAPITRE 2 - INSTRUMENTS :

Article 11 - Billard, bande, drap

1. Le billard est une table dont la surface supérieure est rectangulaire, rigoureusement plane et horizontale de type billard de carambole français.

2. La table de billard est constituée d'ardoise d’une épaisseur minima de 45 mm ou de toute autre matière approuvée par le comité de l'UMB.

3. La délimitation de la surface de jeu se fait par l’apposition de bandes de caoutchouc dont la hauteur au bec de bande est de 37 mm. Une tolérance de plus ou moins 1 mm est admise.

Aucun trou n'est aménagé dans les bandes.

4. Les dimensions de la surface libre de jeu sont de 2,84 m sur 1,42 m. Une tolérance de plus ou moins 5 mm est admise.

5. Les bandes en caoutchouc sont fixées sur toute la longueur à un cadre extérieur d’une largeur de 12,5 cm dont la surface supérieure est entièrement lisse et de teinte uniforme. Une tolérance de plus ou moins 1 cm est admise. Seule une qualité de bandes reconnue et autorisée par le comité de l’UMB peut être utilisée.

6. La surface supérieure qui entoure les bandes devra recevoir des marques indélébiles situées à intervalles réguliers correspondant au 1/8 de la longueur de la surface de jeu. Ni la marque du constructeur ni aucune autre indication ne pourra être apposée sur la surface supérieure de ce cadre entourant les bandes.

7. Le drap recouvrant le billard devra être neuf, de qualité et de couleur admises par le comité de l'UMB. Les précisions utiles sont publiées par le comité à la fin du chapitre I des règles mondiales d'organisation. Le drap devra être tendu au maximum sur l’ardoise et les bandes. Seule une qualité de drap reconnue et autorisée par le comité de l'UMB peut être utilisée.

8. La hauteur du billard, mesurée du sol à la surface supérieure qui encadre le billard doit se situer entre 75 et 80 cm.

9. Les billards destinés à un tournoi officiel seront pourvus d’un dispositif de chauffage électrique éliminant toute humidité de l’ardoise et du drap. Ce dispositif sera mis en .action, avec thermostat, dès le placement des billards et pendant toute la durée de la compétition, afin d'assurer le meilleur roulement possible.

Article 12 - Billes, quilles, craie

1. Les billes, au nombre de trois, doivent être confectionnées avec une matière et dans les couleurs admises par le comité de l’UMB. Les précisions utiles sont publiées par le comité à la fin du chapitre 1 des règles mondiales d'organisation.

Les billes seront rigoureusement sphériques et leur diamètre sera compris entre 61 et 61,5 mm. Le poids d'une bille sera compris entre 205 et 220 grammes ou d'un autre poids agréé par le comité de l’UMB. La différence entre la bille la plus lourde et la plus légère ne pourra toutefois excéder deux grammes.

2. Les quilles, au nombre de cinq, doivent être confectionnées avec une matière et dans les couleurs admises par le comité de l'UMB. Elles peuvent être soit d'une couleur unique ou quatre de ces quilles peuvent être d'une teinte et celle placée au milieu d’une autre teinte.

Les quilles ont une hauteur de 25 mm. Elles sont sphériques, avec un diamètre de 6 mm à la tête, de 10 mm à l’endroit le plus large de la partie inférieure et de 7 mm à la base. (voir annexe)

3. La craie ne doit pas salir de manière excessive la surface de jeu.

Article 13 - Repérage des mouches et lignes de positions

1. On appelle " mouches " les emplacements que doivent occuper les billes et les quilles, soit au début de la partie, soit dans le courant de celle-ci, lorsque les règles le précisent.

2. L’emplacement de ces mouches sera repéré par une croix tracée à la craie, au crayon ou à l’encre, le plus finement possible. Le repérage par l'apposition de petites rondelles est interdit.

3. Les lignes de positions sont tracées à la craie, au crayon ou à l'encre, le plus finement possible. Le repérage par l’apposition d’un matériel quelconque n'est autorisé que pour les lignes du sol.

4. Les emplacements des mouches et lignes de position sont indiquées en annexe.

Article 14 - Queue de billard, râteau

1. Le mouvement est imprimé aux billes à l'aide d'un instrument de jeu en bois ou de toute autre matière, appelé " queue de billard ". La queue de billard peut être d’une seule pièce ou se diviser en plusieurs parties. La queue doit être munie à l'une de ses extrémités d'une rondelle, appelé " procédé ". Le joueur doit uniquement se servir du " procédé " pour frapper la bille. Le joueur utilise une ou plusieurs queues de son choix et en détermine librement la longueur, le poids et le diamètre.

2. Le joueur a le droit de se servir du " râteau ", petit chevalet monté à l'extrémité d’une tige de bois ou de toute autre matière et destiné à remplacer la main dans certaines positions du corps, difficiles à prendre.

Article 15 - Eclairement

1. La lumière projetée sur le billard ne peut être inférieure à 520 lux sur toute sa surface, le luxmètre étant posé sur le drap pour la mesure.

2. La lumière ne doit pas non plus être trop forte pour ne pas éblouir les joueurs. (l'éblouissement commence à 5 000 lux en vue directe)

3. La distance entre les sources de lumière et la surface de jeux doit être au minimum de 1 mètre.

4. La salle ne doit pas être dans l'obscurité complexe, mais devra être éclairée à 50 lux au moins.

Articles 16 à 20 - néant

CHAPITRE 3 - BUT DU JEU, LA PARTIE :

Article 21 - But du jeu

1. Le but du jeu consiste à atteindre le nombre de points fixé par le comité de l'UMB. Le joueur atteignant le premier la distance fixée remporte la partie. Si lors du dernier coup cette limite est dépassée, le nombre total des points est ramené à cette limite.

La limite à atteindre peut être soit une distance unique, soit plusieurs manches, en nombre impairs.

2. Les joueurs jouent alternativement, coup par coup.

3. Les joueurs reçoivent des points positifs lorsque le coup est régulier et que des points ont été réalisés.

Aucun point n'est attribué en cas d'exécution correcte du coup, sans réalisation de point.

Le joueur commettant une faute est frappé de points de fautes, lesquels sont autant de points positifs attribués à son adversaire.

4. Le coup est régulier et rapporte des points positifs à son exécutant :

a) lorsque la bille de jeu touche la bille de l'adversaire et l'envoie dans les quilles;

b) lorsque la bille de jeu touche la bille de l’adversaire puis la bille rouge et envoie dans les quilles la bille de l'adversaire et/ou la bille rouge.

c) lorsque la bille de jeu touche la bille de l’adversaire, laquelle touche ensuite la bille rouge et que va/vont dans les quilles la bille de l'adversaire et/ou la bille rouge;

d) lorsque la bille de jeu touche la bille de l'adversaire, puis la bille rouge, laquelle est également touchée par la bille de l'adversaire et que va/vont dans les quilles la bille de l'adversaire et/ou la bille rouge;

e) lorsque la bille de jeu touche la bille de l’adversaire puis la bille rouge;

f) lorsque la bille de jeu touche la bille de l'adversaire et que celle-ci touche ensuite la bille rouge;

g) lorsque la bille de jeu touche la bille de l’adversaire puis la bille rouge, et que dans le même coup la bille de l'adversaire touche également la bille rouge.

5. Le coup est régulier mais ne procure aucun point, lorsque dans l'exécution de son coup le joueur ne touche que la bille de l'adversaire et que cette dernière ne touche ni les quilles ni la bille rouge.

6. Le coup n'est pas régulier et entraîne des points de fautes à son exécutant, qui sont autant de points positifs attribués à l'adversaire :

a) s’il ne touche pas la bille de l'adversaire;

b) si avant de toucher la bille de l'adversaire, il touche la bille rouge et/ou fait tomber une ou plusieurs quilles;

c) si après avoir touché la bille de l'adversaire, sa bille fait également tomber des quilles, cela même si la bille de l'adversaire et/ou la bille rouge font également tomber des quilles;

d) s'il joue avec la mauvaise bille ;

e) s'il commet l'une ou l'autre des fautes citées au chapitre correspondant, que des points positifs aient également été réalisés ou non lors du coup concerné.

Article 22 - Attribution des points

1. La valeur des points de quilles est la suivante :

les quilles latérales valent chacune 2 points ;

la quille centrale vaut 4 points ;
la quille centrale abattue seule, que le château de quilles soit complet ou non, vaut 8 points.
2. La valeur des points de carambolages est la suivante :

- le carambolage de la bille de jeu sur la bille de l'adversaire puis sur la bille rouge et le carambolage par " casin " (lorsque la bille de jeu après avoir touché la bille de l'adversaire l'envoie sur la bille rouge), valent 2 points.

Seule la première réalisation d'une des dispositions ci-dessus est prise en considération pour l’attribution du nombre de points de carambolages.

3. Les points de quilles et de carambolages sont additionnés pour avoir le total des points réalisés dans un même coup.

4. La valeur des points de fautes est indiquée au chapitre correspondant.

5. Si dans un même coup des points positifs et des points de fautes sont réalisés, le total de tous les points obtenus est attribué à l'adversaire.

6 Si l'arbitre déclare le coup valable et que des points positifs aient été réalisés ou non, il l'annonce conformément aux règles d'arbitrage.

Il procède par analogie en cas d'attribution de points de fautes, le nombre indiqué étant alors autant de points positifs en faveur de l'adversaire du joueur ayant commis la faute.

Article 23 - début de la partie

La partie commence dès que l'arbitre a placé les billes pour l'exécution du coup de départ.

Article 24 - Tirage à la bande

1. L'arbitre place les deux billes blanches (ou de couleur) sur la ligne de départ et de part et d'autre de la ligne de la mouche mi-basse, à environ 30 cm de chaque grande bande et la bille rouge sur la mouche mi-haute. Il place également les quilles au milieu du billard, comme indiqué en annexe.

Pour le tirage à la bande l'arbitre place la bille pointée ou de couleur à gauche, l'autre bille blanche à droite. Si les deux Joueurs insistent pour jouer la même bille, l'arbitre tire au sort.

2. Une fois les billes et les quilles placées, les joueurs tirent le départ sur la bande du haut. Les deux billes doivent être en mouvement avant que l'une d'entre elles atteigne la bande du haut. Si tel n'est pas le cas, le tirage est répété. Le joueur provoquant deux fois une telle répétition perd le choix du départ. Le tirage à la bande par doublé n’est pas admis.

3. Si dans leur trajet les billes se sont heurtées, le joueur fautif (hors de sa moitié de billard) perd le choix du départ.

4. Si dans leur trajet les billes se sont heurtées et qu’il est impossible de déterminer un fautif ou si les billes s’arrêtent à égale distance de la bande du bas, l'arbitre fait recommencer le tirage à la bande.

5. Si la bille d'un joueur heurte la bille rouge et/ou une ou plusieurs quilles, le joueur fautif perd le choix du départ.

6. Le joueur dont la bille s'arrête la plus près de la bande du bas a le choix de commencer la partie ou de laisser commencer l’adversaire.

Article 25 - Position de départ, bille de jeu

1. Les billes sont placées par l'arbitre :

a) la bille blanche du joueur devant exécuter le coup de départ librement dans la partie inférieure du billard

b) la bille de l’adversaire, seconde bille blanche pointée ou de couleur, sur la mouche haute, près de la courte bande supérieure du billard.

c) la bille rouge sur la mouche mi-haute, au milieu de la partie supérieure du billard.

(voir annexe)

2. Le joueur devant effectuer le premier coup se sert de la bille blanche, qu'il place à son gré, en se servant uniquement de la queue, dans la partie inférieure du billard, aucune partie de cette bille ne devant dépasser la ligne médiane du billard.

3. Après avoir défini l'emplacement de sa bille, le joueur doit la jouer de telle sorte qu'elle aille toucher la bille de l’adversaire (blanche pointée ou de couleur).

4. Il est autorisé de marquer des points dans l'exécution du coup de départ.

5. Une fois le coup de départ joué, le joueur adverse continue la partie avec la bille blanche pointée ou de couleur.

6. Pour le moment du tir de départ le joueur doit avoir le ou les pieds qui touchent le sol, totalement à l’intérieur des lignes tracées sur le sol.

7. Dans le cas d'une partie par manches, il y a alternance du joueur commençant la manche, cela sans distinction du nombre de manches à jouer.

8. Quel que soit le mécanisme de la partie, les joueurs conservent la même bille pour toute la durée de la partie.

Article 26 - Pause en cours de partie

Une pause de 5 minutes est effectuée au milieu de la partie

Est considérée comme milieu de la partie le moment ou un joueur, à la fin de sa reprise, atteint ou dépasse la moitié de la distance fixée.

La pause ne sera toutefois effectuée que si la partie a durée 45 minutes au moins, lorsqu'un joueur a atteint la moitié de la distance et qu'à cet instant il n'a pas atteint les 3/4 de celle-ci.

Dans le cas d'une partie au meilleur de 3 manches, la pause ne peut avoir lieu qu'après la deuxième manche. Dans le cas d'une partie au meilleur de 5 manches, la pause peut avoir lieu après la deuxième manche et/ou après la quatrième manche.

A l’occasion de la pose il sera éventuellement procédé au changement de l'arbitre.

Article 27 - Abandon en cours de partie

1. Un joueur qui quitte sa place pendant un match sans autorisation de l'arbitre, perd la partie par ce geste même.

Le cas de force majeure survenant en cours de championnat sera apprécié par le délégué officiel de l'UMB ou son remplaçant.

2. Tout joueur qui refuse de continuer la partie après injonction de l'arbitre, est exclu du championnat.

Article 28 - Fin de parties, points de partie et de manche

1. Une partie consiste en un certain nombre de points (distance de jeu) à effectuer, qui est fixée par le comité de l'UMB.

2. Toute partie commencée doit être jouée jusqu'au dernier point. Une partie est terminée dès que l'arbitre a annoncé " bon " le dernier point, même si on constate après coup que le joueur n'a pas effectué le nombre de points requis.

Dans le cas d'une partie jouée par manches, les dispositions suivantes sont en outre applicables :
a) dès qu'un des joueurs a atteint le nombre de points fixé pour la manche, celle-ci est terminée et il en est le vainqueur ;

b) dès qu'un joueur a remporté le nombre nécessaire de manches (2 dans une partie au meilleur de 3), il est déclaré vainqueur de la partie et celle-ci est aussitôt interrompue

4. Dans le cas d'une partie au meilleur de trois manches, les points de partie et de manche sont attribués à la fin de la partie, comme suit :

2 à 0 =au vainqueur1 point de partie et 3 points de manche
au perdant 0 point de partie et 0 point de manche

2 à 1 =au vainqueur1 point de partie et 2 points de manche
au perdant 0 point de partie et 1 point de manche

5. Dans le cas d'une partie au meilleur des cinq manches, les points de partie et de manche sont attribués à la fin de la partie, comme suit :

3 à 0 =au vainqueur1 point de partie et 5 points de manche
au perdant 0 point de partie et 0 point de manche

3 à 1 =au vainqueur1 point de partie et 4 points de manche
au perdant 0 point de partie et 1 point de manche

3 à 2 =au vainqueur1 point de partie et 3 points de manche
au perdant 0 point de partie et 2 points de manche

CHAPITRE 4 - PRESCRIPTIONS PARTICULIERES :

Article 41 - Billes en contact

1. Lorsque la bille du joueur est en contact avec une des deux billes, ou avec les deux, le joueur n'a pas le droit de jouer directement sur cette ou ces billes.

2. Lorsque la bille du joueur est en contact avec une bande, le joueur n'a pas le droit de jouer directement cette bande.

3. Pour l'exécution des coups découlant des points 1. et 2. ci-dessus, le joueur doit jouer d'une manière détachée, bricole ou massé et de manière à ne pas faire bouger la bille en contact.

Il n'y a pas faute si la bille en contact bouge uniquement du fait qu'elle perd le point d'appui qu'éventuellement lui donnait la bille joueuse.

4. Si dans le cas d'une position " billes en contact " il y a impossibilité de jouer le coup sans qu'une faute soit commise, alors, dans ce cas seulement, l'arbitre place les trois billes dans la position initiale de départ.

Dans l'exécution de ce coup le joueur concerné ne peut pas réaliser de points positifs, il ne peut qu'exécuter un placement. L'arbitre décide seul et en dernier ressort sur la possibilité ou l'impossibilité de jouer sans qu'une faute soit commise.

Article 42 - Billes sautant hors du billard

1. Une bille est réputée sautée hors du billard dès qu’elle est tombée hors de l'encadrement ou dès qu’elle a touché la matière de l’encadrement.

2. Le fait de faire sauter une bille hors du billard constitue une faute et est traité comme tel.

3. Lorsqu'une ou plusieurs billes sautent hors du billard, seule la bille sautée, ou seules les billes sautées sont remises par l'arbitre, pour un coup " bille en main ", comme suit :

a) Si la bille qui sort du billard est celle du joueur qui vient de jouer, elle est placée, par l'arbitre, sur la mouche près de la courte bande, dans la partie du billard opposée à celle où se trouve la bille du joueur qui devra exécuter le coup " bille en main ".

Si la mouche correspondant à la bille est occupée au masquée, la bille sera placée sur la mouche correspondant à la bille qui occupe ou masque la mouche.

b) Si la bille qui sort du billard est celle de l'adversaire, elle est placée, par l’arbitre, pour un coup " bille en main ", dans la partie du billard opposée à celle où se trouve la bille du joueur qui vient d'exécuter le coup.

Si la bille qui sort du billard est la bille rouge, elle est placée, par l’arbitre, à sa position initiale de départ sur la mouche mi-haute. Si la mouche correspondante à la bille est occupée ou masquée, la bille sera placée sur la mouche correspondante à la bille qui occupe ou masque la mouche.
L'arbitre place ensuite la bille du joueur, pour un coup " bille en main ", dans la partie du billard opposée à celle où se trouve la bille du joueur qui vient d’exécuter le coup.

d) Pour l’exécution des points a) à c) ci-dessus, le joueur concerné bénéficie également des possibilités de l’article 44-5, concernant la " bille en main ".

Article 43 - Renversement des quilles

1. Une quille est considérée comme ayant été renversée lorsque sa base a perdu complètement le contact avec le tapis.

2. Une quille abattue qui retrouverait sa position initiale seule ou non, reste considérée comme ayant été renversée et ses points sont comptés.

3. Sous réserve des points 5 et 7 ci-dessous, une quille est également considérée comme renversée si elle est abattue par une autre quille.

4. Une quille n'est pas considérée comme renversée si elle est traînée de sa position et que sa base reste en contact avec le tapis. L'arbitre la remet à sa place originale avant l'exécution du coup suivant.

5. Si une quille, appuyée contre la bille de jeu, tombe au moment de l’attaque de la joueuse dans la direction opposée à celle de l’appui, elle n'est pas considérée comme renversée. Il n’y a pas faute et si cela est possible l'arbitre l’enlèvera aussitôt du jeu. Si cela n'est pas possible, il ne sera pas tenu compte d’éventuels points provoqués par cette quille, selon point 3 ci-dessus, tant positifs que négatifs.

6. Si une quille, appuyée contre une bille autre que la joueuse, tombe au moment où la bille d'appui est projetée dans la direction opposée à celle de l'appui, elle est considérée comme renversée.

7. Si une quille tombe seule ou pour une raison étrangère au joueur, l’arbitre, si cela est possible, la remet aussitôt debout à son emplacement, même en cours d’exécution du coup. A défaut elle n’est pas considérée comme ayant été abattue et il ne sera pas tenu compte d'éventuels points provoqués par cette quille selon point 3 ci-dessus, tant positifs que négatifs.

8 - Si l'emplacement d’une ou de plusieurs quilles est occupé totalement ou partiellement par une bille, l'arbitre enlève les quilles concernées et le coup s'exécute avec les quilles restantes. Les quilles enlevées ne comptent pas et elles seront replacées dès que possible, au plus tôt toutefois pour le coup suivant.

Article 44 - Bille en main

1. Lorsqu'une faute, selon article 61.3 et suivants, a été commise, le joueur suivant bénéficie d'une position appelée " bille en main ", qu'il exécute avec sa propre bille.

2. A la fin du coup fautif l’arbitre prend en main la bille du joueur devant exécuter le coup suivant et la pose librement dans la partie du billard opposée à celle où se trouve la bille du joueur qui vient d'exécuter le coup, laquelle reste à sa position.

3. Le joueur concerné prend alors sa bille, posée par l’arbitre, qu’il place à son gré en se servant uniquement de la queue, dans cette partie du billard, aucune partie de cette bille ne devant dépasser la ligne médiane du billard.

4. Si la bille de l’adversaire se trouve exactement à cheval sur la ligne médiane, alors la bille de jeu est placée dans la partie inférieure du billard, comme pour le coup de départ.

5. Le joueur devant exécuter le coup " bille en main " décide seul, soit de le jouer sur la position obtenue selon les dispositions ci-dessus, soit de demander à l'arbitre de placer la seule bille de l'adversaire à sa position initiale de départ. Si cette position est occupée par la bille rouge, alors la bille de l'adversaire est placée sur la mouche correspondant dans l’autre partie du billard, la bille de jeu étant, dans ce cas, placée dans l'autre moitié du billard.

6. Si le joueur devant exécuter un coup " bille en main " touche la bille de jeu avant que l'arbitre l’ait placée, il y a faute et la main passe aussitôt, avec également la position " bille en main " pour l'adversaire.

7. Pour le moment du tir " bille en main ", le joueur doit avoir le ou les pieds qui touchent le sol, totalement à l’intérieur des limites tracées sur le sol.

Article 45 - Zone des pieds

Des deux côtés du billard où les joueurs exécutent soit le coup de départ, soit le coup " bille en main ", on trace deux lignes sur le sol, dans le prolongement du bord extérieur de l'encadrement des longues bandes du billard. Lors du moment des tirs susmentionnés, les joueurs doivent obligatoirement avoir les pieds qui touchent le sol, totalement à l'intérieur des limites tracées.

Article 46 - Indication de la bille

Sur demande du joueur, l’arbitre est tenu de lui indiquer qu'elle est sa bille.

Le tableau de marquage devra être équipé d'un dispositif signalant en tout temps quel est le joueur qui joue avec la bille marquée ou de couleur.

Article 47 - Place du Joueur

Le joueur n'étant pas au billard doit attendre son tour, debout ou assis, aux emplacements prévus à cet effet, en s'abstenant de tout geste ou bruit qui pourraient gêner son adversaire.

Ces emplacements seront un siège et/ou une limite à ne pas dépasser marquée sur le sol.

Article 48 - Repères sur le billard

Il est interdit au joueur de faire sur la surface du jeu, la bande ou l'encadrement, des points de repères visibles.

Articles 49 à 60 - néant

CHAPITRE 5 - LES FAUTES :

Article 61 - Les fautes

1. Les fautes provoquent des points de fautes pour le joueur concerné, cas échéant en plus de tous les autres points positifs qui pourraient être réalisés dans un même coup. En cas de faute, le total des points obtenus est attribué à l'adversaire du joueur ayant commis la faute.

Si dans l’exécution de son coup le joueur commet plusieurs fautes, la valeur des points de chaque faute est additionnée.

2. Il y a faute, avec pénalité des seuls points de quilles et éventuellement de carambolages, sans provocation d'un coup " bille en mains " et sans autre pénalité complémentaire :

- si la bille de jeu, après avoir touché correctement la bille de l'adversaire, va dans les quilles - indiqué par " quilles ".

Il y a faute, avec coup " bille en main " pour le joueur reprenant la main, dans les cas mentionnés ci-dessous. Toutes ces fautes entraînent une pénalité de 2 points, plus éventuellement les points de quilles et/ou de " bille rouge " obtenus.

3. Si l’arbitre constate que le joueur ne joue pas avec sa bille - indiqué par " mauvaise bille ".

4. Si le joueur touche la bille rouge avant d’avoir touché la bille de l’adversaire - indiqué par " bille rouge ". Pour avoir touché la bille rouge, la pénalité complémentaire de " bille rouge " est de 2 points. (identique à la valeur minimale d'une quille)

5. Si le joueur touche une ou plusieurs quilles avant d’avoir touché la bille de l'adversaire - indiqué par " quilles ".

6. Si le joueur ne touche pas ou incorrectement la bille de l'adversaire - indiqué par " bille adversaire ".

7. Si dans l’exécution du coup, une ou plusieurs billes sautent hors du billard - indiqué par " bille dehors ". (la pénalité de 2 points est applicable sans distinction du nombre de billes sautant hors du billard)

8. Si le joueur joue avant que les trois billes soient immobiles - indiqué par " billes en mouvement ".

9. Si le joueur fait usage pour jouer d'une partie quelconque de la queue autre que le procédé - indiqué par " procédé ".

10. Si le joueur, dans l'attaque de sa bille pour l’exécution du coup, la touche plus d'une fois - indiqué par " touché ".

11. Si le joueur touche ou déplace une bille ou une quille pour enlever un corps étranger qui y adhère, au lieu de demander à l'arbitre de le faire - indiqué par - " touché ".

12. Si le joueur déplace une bille ou une quille par contact direct ou indirecte sans que ce déplacement soit la conséquence directe de l'exécution du coup - indiqué par " touché ".

13. Si le joueur joue directement sur une bille ou une bande en contact direct avec la bille de jeu, sans avoir préalablement détaché cette dernière par un coup détaché - indiqué par " bille en contact ".

14. Si au moment où le joueur frappe sa bille, il ne touche pas le sol avec un pied au moins, ou si dans le tir du coup de départ ou d'un coup " bille en main " il déborde des limites fixées avec tout ou partie d'un ou des pieds - indiqué par " pied ". L'usage de chaussures spéciales n'est pas admis.

15. Si dans le placement de la bille de jeu pour l’exécution du coup de départ ou d’un coup " bille en main ", le joueur touche cette bille avec autre chose que la queue et/ou la touche avant que, l'arbitre l'ait placée - indiqué par " touché ".

16. Si la bille de jeu saute par dessus les quilles et/ou la bille rouge, avant d'avoir touché la bille de l’adversaire - indiqué par " saut de bille ".

Remarque : à condition qu'aucune quille ne soit renversée, le passage entre les quilles par roulement normal de la bille de jeu sur le billard n’est pas une faute, mais un coup valable.

17. Si le joueur, exception faite de l'attaque de sa bille pour l'exécution du coup, touche l’une quelconque des billes ou des quilles, avec une partie de la queue, la main ou un objet quelconque - indiqué par " touché ".

18. Si le joueur queute - indiqué par " queuté ".

Il y a queutage : - lorsque le procédé entre plusieurs fois en contact avec la bille en mouvement ; - lorsque le procédé est encore en contact avec la bille de jeu au moment où celle-ci rencontre la seconde bille ou la bande.

Article 62 - Faute non imputable au joueur

Toute faute provoquée par une tierce personne, arbitre compris, entraînant un déplacement involontaire des billes ou des quilles, n'est pas imputable au joueur. Dans ce cas, les billes et les quilles sont replacées par l'arbitre aussi exactement que possible dans la position qu'elles occupaient ou auraient occupée. Si cela est impossible à déterminer, alors l'arbitre peut décider de les replacer dans la position initiale du coup de départ.

Articles 63 à 70 - néant

CHAPITRE 6 - DISPOSITIONS FINALES :

Article 71 - Infractions

Toute infraction aux présentes règles sera traitée conformément aux dispositions statutaires relatives aux affaires disciplinaires.

Article 72 - Entrée en vigueur et abrogation

1. Le présent règlement est édicté par le comité de l'UMB, sur la base des dispositions statutaires en vigueur. Il est applicable à partir du 1er novembre 1990 et dès ce jour il abroge toutes dispositions antérieures ou contraires.

2. Les fédérations affiliées, les confédérations reconnues, les membres associés, ainsi que les partenaires contractuels de l'UMB s’engagent à le respecter et à le faire respecter.

Articles 73 à 80 - néant



Annexe aux Règles mondiales du jeu de billard à 5 quilles

Annexe 5 aux règles mondiales du billard 5 quilles.

Au billard 5 quilles, en cas d’égalité de points de match au classement final, on procède comme suit :

a) En cas d’égalité entre deux joueurs, c'est le résultat de la rencontre directe qui départage.

b) En cas d'égalité entre trois joueurs, celui qui a battu les deux autres est classé en tête.

Si les trois joueurs se trouvent dans une situation identique, à savoir qu'ils se sont battus entre eux, le joueur possédant le plus de points de manche, sur toutes les parties jouées, est classé en tête. Si deux joueurs se trouvent à égalité de points de manche, ils sont départagés selon point a) ci-dessus. Si les trois joueurs sont à égalité de points de manche, le joueur possédant la meilleure moyenne générale, calculée uniquement sur les rencontres les ayant opposé directement, est classé en tête. Si deux joueurs se trouvent à égalité de moyenne générale, ils sont départagés selon point a) ci-dessus. Si les trois joueurs sont à égalité de moyenne générale, on appliquera les dispositions du point e) ci-dessous.

c) Si plus de trois joueurs sont à égalité, celui qui a battu tous les autres est classé en tête. Si aucun des joueurs n'a battu tous les autres, on procède par élimination, en appliquant les dispositions ci-dessus.

d) Une fois le premier joueur désigné, selon points b) et c) ci-dessus, les autres joueurs sont ensuite départagés selon le point a) ci-dessus.

e) S'il y a égalité de moyenne générale, selon point b) ci-dessus, on retiendra dans l’ordre, la meilleure moyenne générale sur toutes les parties jouées, la meilleure moyenne particulière, la deuxième moyenne particulière si nécessaire, etc..

On appliquera par analogie les dispositions ci-dessus pour l’établissement du classement intermédiaire, ainsi que pour l’établissement du classement final des poules éliminatoires.

Annexe 6 aux règles mondiales du billard 5 quilles.

Classement en épreuves de biathlon

biathlon individuel

1. Le décompte des points et l'attribution des rangs se fait par analogie aux dispositions des articles 71 à 73. Le facteur de multiplication pour porter le nombre des points de 3 bandes à celui de la distance des 5 quilles est fixé à l'annexe 2.

2. A la fin de la compétition (en cas de poule unique) ou de la poule éliminatoire, les joueurs sont classés en fonction du nombre total de points de partie obtenus dans les deux disciplines.

En cas d’égalité on procède comme suit :

a) En cas d’égalité entre deux joueurs, ils sont départagés par le résultat de leur rencontre directe. Si celle-ci s'est terminée par un résultat nul, ils sont départagés, dans l'ordre :

par la différence de points de manche dans la rencontre les ayant opposé directement ;
s'il y a toujours égalité, par la différence des points joués dans la rencontre les ayant opposé directement, en portant le nombre de points de 3 bandes à celui de la distance des 5 quilles ;
s'il y a toujours égalité, ils seront départagés par le nombre total de points réalisés dans la rencontre les ayant opposé directement, sans tenir compte des points de l'adversaire, mais en portant le nombre de points de 3 bandes à celui de la distance des 5 quilles ;
s'il y a toujours égalité, on applique les autres critères de partage ci-dessous, points b) 6.
b) En cas d’égalité entre plus de deux joueurs ou d'égalité entre deux joueurs selon dispositions ci-dessus, on les départage, dans l'ordre, comme suit :

le joueur qui a remporté toutes ses rencontres avec tous les adversaires avec lesquels il est à égalité est classé devant ;
selon le nombre de rencontres gagnées, dans les rencontres les ayant opposé directement ;
selon le nombre total de points de manche, dans les rencontres les ayant opposé directement ;
selon la différence de points joués dans les rencontres les ayant opposé directement, en portant le nombre de points de 3 bandes à celui de la distance des 5 quilles ;
selon le nombre total de points réalisés dans les rencontres les ayant opposé directement, en portant le nombre de points du 3 bandes à celui de la distance des 5 quilles ;
comme point b) 2, puis b) 3, puis b) 4, puis b) 5 ci-dessus, mais en tenant compte de toutes les rencontres jouées.
Dans les rencontres où une décision doit intervenir, le joueur remportant les deux parties est déclaré vainqueur.

Si chaque joueur remporte une partie, ils sont départagés par le nombre de points de manche obtenus dans la rencontre.
S'il y a égalité dans le nombre de points de manche de la rencontre, ou qu'elle s'est jouée à distances uniques, les deux joueurs sont départagés, dans l'ordre :
selon la différence de points joués dans la rencontre concernée, en portant le nombre de points de 3 bandes à celui de la distance des 5 quilles ;
selon le nombre de points réalisés dans la rencontre concernée sans tenir compte des points de l'adversaire, mais en portant le nombre des points de 3 bandes à celui de la distance des 5 quilles ;
en appliquant les dispositions de l'article 2.
c) Dans les rencontres où une décision doit intervenir et dont les détails du résultat ne sont plus utilisables pour l’établissement d'un classement (par exemple 1/4, 1/2 et finale), la rencontre peut être interrompue dès que le résultat final est connu. La décision d'interrompre la rencontre doit être prise par les deux joueurs et communiquée à la direction du tournoi avant le début de la rencontre.

biathlon par équipe

Le décompte des points se fait par analogie aux dispositions des articles 71 à 73.

L'établissement du classement est fonction du mécanisme de déroulement du championnat. Il fait chaque fois l'objet d'une proposition de l'organisateur et doit être admis par le comité de l'UMB.